ADESA

ASBL

L'ADESA est représentée à Genappe, par Environnement-Dyle, association dont l'objectif premier est la défense d'un cadre de vie sain, sûr et agréable pour tous les habitants de Genappe. Objectif court mais ambitieux, vaste et complexe !

« L'association, à l'instar de nombreuses petites associations environnementalistes locales, est issue d'un petit groupe de personnes défendant ou s'opposant à quelque chose». En l'occurrence, ce « quelque chose » n'était autre que la sucrerie de Genappe qui -depuis près de 20 ans- est notre « fonds de commerce » même ce dernier a glissé de l'entreprise en activité aux bassins de décantation devenus réserve naturelle après la fermeture de l'usine.

Historique


En 1991, la sucrerie demande la suppression de 12 sentiers et chemins communaux, sans justification. Genappe, commune rurale, est sillonnée de ces petites voies vicinales et de nombreux citoyens s'attachent à les remettre en valeur. D'où émoi et inquiétude.

Pourquoi cette demande de suppressions massives ? Tout simplement parce que l'entreprise a construit un bassin de décantation sur des sentiers «oubliés» et qu'elle souhaite régulariser la situation ! Tant qu'à faire, elle en profite pour demander la suppression de tous les sentiers et chemins qui bordent son site et sont susceptibles de gêner une éventuelle extension.

La sucrerie n'a pas bonne presse à l'époque : le trafic betteravier traverse Genappe (750 camions trois mois par an), les bassins fermentent et sentent très mauvais en été; la Dyle est régulièrement polluée par le nettoyage de cuves. Résultat : levée de boucliers et quelque 750 opposants à cette demande de suppression (record jamais battu pour une enquête publique) qui est l'occasion rêvée de montrer son désaccord avec la gestion de l'entreprise, peu soucieuse de son impact sur l'environnement à l'époque. Finalement, seuls 2 sentiers engloutis sous un bassin furent officiellement supprimés.

Nous nous coordonnons et créons Environnement-Dyle avec, comme premiers membres, des riverains de la sucrerie et comme objectif initial la mise en place d'un des premiers « comité d'accompagnement » en Wallonie et le premier présidé par un fonctionnaire de la Région wallonne. Le principe est de réunir autour d'une même table des représentants de la commune, de la sucrerie et des riverains (via Environnement-Dyle). Lieu de dialogue où de nombreux petits problèmes de voisinage ont pu se régler en toute convivialité. L'ingrédient indispensable au bon fonctionnement de ce type de comité étant la bonne volonté et l'écoute de l'autre. Nous y avons côtoyé trois directeurs successifs jusqu'à la fermeture fin 2003.

L'ironie du sort veut qu'au sein de ce comité nous nous sommes opposés à la construction de nouveaux bassins de décantation -gourmands en espace- en zone agricole et que nous avons poussé l'entreprise à vidanger les bassins existants pour les réutiliser. Si on avait su qu'ils deviendraient un jour réserve naturelle ...

Hormis la sucrerie, nous avons diversifié nos pôles d'intérêt et d'action tout en restant « généralistes » et en ne fonctionnant qu'avec du bénévolat. Nous avons très rapidement eu des représentants à la CCAT (commission communale d'aménagement du territoire), au contrat de rivière, à l'association Chemins 141 (à l'initiative du RAVeL). Nous avons également été sollicités (pour être l'antenne locale d'ADESA et) pour proposer un administrateur à Inter Environnement Wallonie.

Au fil des années, nos centres d'attention se sont élargis en fonction de l'actualité locale, notamment :

  • aux demandes de permis « sensibles » tels qu'un centre pour ULM, un tir aux clays, des élevages industriels, des transporteurs, ... ;
  • aux projets éoliens et de biométhanisation ;
  • aux projets de lotissement ou de construction dans des endroits sensibles au niveau paysager ou biodiversité ;
  • au suivi attentif de la métamorphose du site de la sucrerie en réserve naturelle, en zone activité économique et en zone d'habitat que nous voulons exemplaires en termes de développement durable.

De toute évidence, c'est notre participation à la gestion de la réserve naturelle de la sucrerie qui focalisera une bonne partie de nos forces vives au cours des prochaines années. Et donc, d'une façon ou d'une autre, toujours le site de la sucrerie ...

Pour Environnement-Dyle

Michèle Fourny

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

http://www.environnement-dyle.be